"Si Jésus veut que l'on continue de compter le temps à son nom, qu'il descende du ciel me le demander"
~Un Patriarche de la Guilde des Archivistes
"La boue jusqu'aux genoux, cachés dans des trous gelés, nous nous étions empêtré dans une guerre de positions qui ne semblait pas trouver de fin"
~Un Rêveur racontant la bataille de la ligne rouge
"On peut difficilement déclarer blanche une paix sur autant de morts,... Mais va pour la paix"
~Caddaric Aubelune, Empereur des Celtes
"Cette paix ne signifiera pas la fin des combats pour très longtemps et aucun traité ne pourra jamais ôter l’ambition du cœur des hommes"
~Sitisis Djin, Reine d'Hachram
" Le seul véritable ennemi de l'EQUI, c'est le Conflit."
~Un érudit de la guilde des Archivistes

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Administrateur
Afficher
Messages : 35
Talents : 12106
Réputation : 3
Citation : "Laissez-les s'entretuer, celui qui survivra aura alors mérité notre attention."
Localisation : Éthiopie
Voir le profil de l'utilisateur

L'Ordre d'Isis

le Mer 29 Nov - 7:34
Réputation du message : 100% (1 vote)


L'Ordre d'Isis

Introduction

L’Ordre d’Isis est une religion polythéiste qui tire ses origines des anciens cultes arabes et africains, mais surtout de la religion et la mythologie de l’Egypte antique. La divinité la plus importante est Isis, déesse de la Vie, de la Création et du Flux. La maison royale Djin possède le plus haut pouvoir religieux, son représentant, le Roi ou la Reine étant également considéré comme une divinité par les croyants. Devenue religion officielle de la famille Djin depuis 847, elle ne deviendra celle du royaume d’Hachram qu’en l’an 1101. Elle n’est cependant aucunement imposée à la population du royaume à laquelle seul le respect envers l’Ordre d’Isis est demandé.


Le Clergé

Le Clergé de l’Ordre d’Isis est divisé en trois branches : La première est la branche du savoir, qui comprend les professeurs, les médecins, les garants de la liturgie et les missionnaires. La seconde est la branche de la gestion qui comprend les banquiers, le système judiciaire, les administrateurs et les conseillers royaux. La dernière est la branche de la protection qui représente la force exécutive comprenant les gardes des villes, l’armée royale et les gardes rapprochés de la famille royale.

La hiérarchie est très importante au sein du clergé, la moindre insubordination pouvant valoir un bannissement définitif de l’Ordre, voire pire dans la branche de la protection. Cette branche est également la seule à imposer un code vestimentaire particulier, la tenue militaire officielle. Le reste du clergé est donc libre de s’accoutrer comme bon leur semble.

Si une dévotion absolue et une abnégation totale sont demandés aux membres de la branche de la protection, les autres branches restent bien plus laxistes, leurs membres sont autorisés à pratiquer la religion comme ils l’entendent ainsi que vivre leur vie personnelle sans réelles contraintes.


Doctrines

Les vertus capitales de l’Ordre d’Isis sont la justice, l’obéissance et l’ambition.

Justice


La justice est un concept très important dans l’Ordre d’Isis et va bien au-delà du système judiciaire. Les croyants se doivent d’être juste envers autrui en tout temps, un maître ne devra jamais frapper ses serviteurs s’ils ne l’ont pas mérité, un innocent ne devra pas être puni et un travailleur devra recevoir de la nourriture et un toit. Toute personne faisant preuve d’injustice perd son honneur et se doit d’être sanctionné à hauteur de celle-ci. C’est à la branche de la gestion qu’il incombe de vérifier que justice soit constamment rendue.

Obéissance


L’Ordre d’Isis prône un mode de vie de développement personnel au profit d’autrui. Plus exactement, chaque croyant se doit d’être le meilleur possible pour servir au mieux celui qui le nourrit, le loge ou l’accueille sur ses terres. La hiérarchie des hommes est surveillée et contrôlée par les dieux, il est donc nécessaire d’obéir à ses supérieurs pour respecter la volonté divine. L’obéissance aveugle n’est cependant pas demandée, il ne s’agit pas de se contenter d’exécuter sans réfléchir. Un homme trahissant les ordres de son maître pour mener ce dernier à la victoire sera récompensé, tandis qu’un homme obéissant aux ordres tout en sachant que ceux-ci ne le conduiront qu’à l’échec perdra son honneur. Le résultat l’emportant toujours sur les motivations, échouer malgré les meilleures volontés constitue tout de même un échec.

Ambition

Dans l’ordre d’Isis, l’ambition est un concept qui permet aux hommes de transcender leur état. S’il n’y a rien de honteux à naître paysan et mourir paysan, celui qui sort de sa zone de confort pour chercher à s’améliorer sera récompensé. Tenter de renverser son maitre et prendre sa place n’est donc pas interdit dans l’Ordre d’Isis, une réussite sera récompensée, mais un échec sera sévèrement puni. L’ordre des choses ait ainsi maintenu car le faible ne saurait commander le fort et l’élève ne saurait enseigner au maître. L’objectif final étant de devenir la meilleure personne possible avant sa mort pour convaincre Osiris de sa valeur.





Dernière édition par Sitisis Djin le Mer 29 Nov - 7:36, édité 1 fois
avatar
Administrateur
Afficher
Messages : 35
Talents : 12106
Réputation : 3
Citation : "Laissez-les s'entretuer, celui qui survivra aura alors mérité notre attention."
Localisation : Éthiopie
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'Ordre d'Isis

le Mer 29 Nov - 7:36
Réputation du message : 100% (1 vote)


L'Ordre d'Isis

Histoire

En 835, une rêveuse de l’école de la divination annonça à qui voulait l’entendre qu’Isis en personne lui était apparue, lui annonçant que le panthéon égyptien allait émerger à nouveau et que l’Egypte allait retrouver sa gloire d’antan. En cette période, le royaume d’Hachram est toujours dirigé par la maison Aboudabi, mais les héritiers de la maison Djin dirige l’Égypte et enchaine les conquêtes, en plus de s’être enfin débarrassés de leurs querelles passées avec un mariage. Malgré un contexte favorable et des talents d’oratrice hors du commun, les adeptes se font rares, la diversité religieuse de la région étant un véritable frein à son développement.

En 847, alors que la maison Djin vient de subir une lourde défaite contre la maison royale, le couple dirigeant, rentrant au palais, entend parler de ce culte et n’hésite aucunement à tirer parti de celui-ci en l’officialisant en Égypte voyant qu’un vent de nationalisme commençait à souffler à travers le monde. Petit à petit des émissaires furent envoyés dans les écoles et des lieux de cultes furent construits.

Trente ans après, le couple abdique et Ptah Djin, leur fils ainé est consacré comme le bras armé des dieux. Cependant, malgré l’expansion de la religion et les efforts de la maison Djin, la ferveur du peuple n’est toujours pas présente. Puis, alors que l’Égypte était envahie par l’est et l’ouest et que le Roi se refusait de lui venir en aide, Ptah fit exécuter ce dernier par des Faucheuses et conquit aussitôt la capitale. Peu après, Ptah fut déclaré Roi d’Hachram et ‘Ordre d’Isis prit de l’ampleur. Les prédictions la première prêtresse s’accomplissaient, le « bras armé » devint Roi et ses ennemis faisaient face à une force puissante d’opposition. Il mourut cependant quelques années seulement après d’une maladie, laissant sa place à sa fille, qui bien que considérée comme guide religieuse par hérédité, n’était pas particulièrement intéressé par la religion et qui préférait s’occuper à faire la guerre.

Si son règne ne fut pas des plus tranquilles, elle apporta une stabilité dans le royaume, réinstaurant la famille royale dans une situation de domination sur le reste du royaume et d’égale à égale avec les autres royaumes. Ce fut largement suffisant pour aider au développement de l’Ordre d’Isis dans Hachram.

En 1101, Rahotep Djin, dit le Savant, officialise l’Ordre d’Isis comme religion officielle du royaume, il convainc le clergé de le proclamer descendant des Pharaons antiques, divinité sur Terre. Ce qui ne sembla pour la majorité de la population à ce moment que comme une extravagance religieuse peu crédible annonçait néanmoins une vision théocratique pour le royaume et une reconnaissance importante pour les croyants.

Avec le temps, la religion évolua en suivant la culture de ses croyants, incluant des éléments d’autres religions ou d’autres cultures. Les descendants de la famille Djin respectèrent tous plus ou moins bien le culte et ses traditions, le laissant tranquillement évoluer grâce au travail des missionnaires. Des siècles durant, alors que les religions allaient et venaient à travers le monde, notamment le néo-animisme qui prenait beaucoup d’ampleur, l’Ordre d’Isis en prit également, jusqu’à devenir une des religions majeures à travers l’Égypte et l’Éthiopie. Le clergé s’agrandit proportionnellement, développant tout seul tout un système hiérarchique, s’occupant des écoles, des lieux publiques, des hôpitaux, des orphelinats.

Tout changea lorsqu’en 2598, Ramsès XVIII accéda au pouvoir et décida d’utiliser cet ordre religieux comme d’une arme contre ses ennemis. Transformé en police politique et pratiquant une propagande plus violente, le clergé instaure un climat de peur à travers le royaume. La situation se calma un peu en 2602 avec sa mort, mais le mal avait été fait et sa remplaçante ne réussit pas à inverser la situation. Le peuple commençait à douter du bienfondé du caractère sacré de la famille Djin. Alors que le développement religieux est au plus bas et que le clergé vacille, celui est militarisé par Khâba, fils de Ramsès XVIII. Cela ne fait qu’accroitre l’insatisfaction de la population jusqu’à la mort de Khâba en 2655. Il fut assassiné en public par sa fille, Sitisis, qui selon ses dires lui aurait été apporté par Isis en personne. La confusion avait remplacé la colère dans l’esprit du peuple et personne ne savait quoi penser de la nouvelle Reine. Beaucoup avait perdu foi en l’Ordre d’Isis, mais le comportement plus pacifique de Sitisis et sa grande implication dans sa propre foi redonnaient de l’espoir aux croyants. L’ordre religieux gardait toujours une allure militaire, les armées de la Reine n’étant composées que de croyants, mais la conscription était finie et la propagande devenait bien plus subtile. Alors quand la guerre fut finie en 2664 et que le royaume d’Hachram était désormais pacifié, beaucoup attribuèrent le mérite à la nouvelle reine.

Ainsi, la relation entre le peuple et le pouvoir se pacifia, ce qui fut naturellement bénéfique pour l’Ordre d’Isis. Au bout de quelques années de paix, la religion réussit à retrouver sa place dans le royaume sans pour autant renverser les autres grandes religions déjà bien présentes.



avatar
Administrateur
Afficher
Messages : 35
Talents : 12106
Réputation : 3
Citation : "Laissez-les s'entretuer, celui qui survivra aura alors mérité notre attention."
Localisation : Éthiopie
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'Ordre d'Isis

le Mer 29 Nov - 7:39
Réputation du message : 100% (1 vote)


L'Ordre d'Isis

Panthéon

Dans l’Ordre d’Isis, les divinités sont nombreuses, il est néanmoins possible de les ranger en X catégories :



I - Le Couple Originel




Geb : Tué par Isis, sa fille, il devient le dieu posthume de la Terre.

Nout : Tuée par Isis, sa fille également, elle devient la déesse posthume du Ciel et des Astres.

II - Les Dieux fondateurs


Isis : Déesse de la Vie, de la Création et du Flux. Sœur ainée de sa fratrie, elle règne parmi les Dieux. Il s’agit évidement de la déesse principale de l’Ordre d’Isis, elle possède donc bien plus de temple à son nom que les autres.

Osiris : Dieu de la Mort et des Enfers. Frère et Epoux d’Isis, il siège aux royaumes des Enfers. Il s’occupe personnellement de juger la vie et la mort de chaque homme, choisissant leur destination après celle-ci. Il s’agit également d’un Dieu souvent vénéré, beaucoup tente de lui plaire avant d’avoir à le rencontrer.

Ré : Dieu du Soleil, de la Lumière et de la Guérison. Fils d’Isis et d’Osiris, il éclaire de sa lumière divine le monde des hommes pendant la journée et le monde des dieux pendant la nuit. Il est principalement vénéré par les voyageurs, les médecins et les paysans.

Apis : Dieu de la Tromperie, du Meurtre et de la Guerre. Plus jeune frère d’Isis, il est en conflit permanent avec tout le monde et se complait à manipuler les hommes pour qu’ils s’entretuent. Il est à l’origine de la notion même de la guerre et de la plupart de celles-ci. Très rares sont les temples en son nom, mais il est coutume de lui faire un sacrifice avant un départ en guerre.


III - Les Dieux Secondaires


Ceux-ci sont très nombreux et représentent tous les aspects de la vie et du monde. Parmi les plus vénérés se trouvent :

Seth : Dieu Guerrier. Frère d’Isis, il ne participe pas à la création du monde, mais lorsqu’Apis pousse les Hommes à se battre, il est celui qui s’assure qu’ils le fassent correctement. S’il est vénéré principalement par les combattants, il ne reconnait leur valeur qu’à la qualité de leur mort.

Thot : Dieu de l’Ecriture et de la Connaissance. Il est celui qui apporte la connaissance aux hommes et ne demande en retour à ceux-ci que de travailler consciencieusement à la compléter. Il est le Dieu préféré des érudits, des chercheurs et des écoliers.

Hathor : Déesse de l’Amour, de la Maternité, de la Musique, de la Joie et de la Beauté. Fille d’Isis et de Ré, elle s’assure que les hommes soient le plus heureux possible. Elle est principalement vénérée par les artistes, les femmes enceintes et ceux dans le malheur.

L’héritier de la famille dirigeante : Le dirigeant de la famille Djin est le représentant divin sur Terre, il s’occupe de diriger les hommes vers l’Apogée, l’âge d’Or de l’humanité, promis par Isis. Il occupe cette fonction jusqu’à la fin de sa vie mortelle avant de rejoindre sa place auprès des dieux.


IV - Les autres divinités


Si les dieux sont nombreux, les autres divinités le sont encore plus. Cette catégorie regroupe les esprits et autres entités divines créées spécialement par les dieux pour les assister dans leur travail. Chaque élément naturel est influé en permanence par ceux-ci. Certains sont bons et aident les êtres vivants et d’autres préfèrent rester neutres et ne pas intervenir. Leur culte n’est pas courant, mais il n’est pas rare pour les marins de prier les esprits des mers et des vents, les plus capricieux, avant d’embarquer.


V - Les créatures d’Apis


Loin de se satisfaire des conflits entre les hommes, Apis est également le créateur de monstres en tout genre. Animoïdes, Floroïdes ou Humanoïdes, le nombre des créatures d’Apis est pharamineux. Ceux-ci vivent sur Terre, mais également aux Enfers. Elles nourrissent les cauchemars des hommes et n’existent que pour cela, n’hésitant pas à les torturer, les manipuler ou simplement les tuer. Ces créatures sont traquées par les Neithiliques (Neith est la déesse de la Chasse, fille d’Apis et d’une humaine. Son culte est pratiquement ardemment par les Neithiliques, un groupe très sélectif de prêtres chasseurs, dont le but premier est d’exterminer les créatures d’Apis.)






________________________________________

Contenu sponsorisé
Afficher

Re: L'Ordre d'Isis

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum